[/et_pb_post_title][/et_pb_column]

 L’Ordre de la Questure Raymaldienne, aussi désigné par l’acronyme « OQR », est un ordre plurifacultaire et mixte, sans vocation politique ou religieuse. Fondé en 1996 au CJBB, il est l’un des trois ordres liégeois joints au cercle de L’Emeraude, ainsi que l’Ordre du Torè et l’Ordre du Grand Séminaire. Ses membres, appelés « les Raymonds », vouent une attention toute particulière à la défense de l’expression française, orale comme écrite. 

Caractéristiques

 Couleurs : rouge et vert.
Devise : « Que notre volonté soit fête ».
Chant corporatif: « Le Pays de Jouvence ».

Historique

 Son nom vient de l’adjectif dérivé du prénom « Raymond » donné par les fondateurs à David Lachapelle. En effet, ils le rencontrèrent dans le carré alors qu’il était saoul et cherchait des amis. Cette rencontre fut à l’origine de la création de cet Ordre visant à rassembler des étudiants avides de rencontres et d’amusement.

Aux premières heures du 11 novembre 1996, Laurent Kinet (dit « Loki ») et Olivier Dal Zaffo, les premiers Grands-Consuls, rédigèrent la première charte de l’Ordre appelée « Charte Ancestrale ». Elle fut remplacée plus tard par la « Charte Effective » qui reprend les règles et usages d’application dans l’Ordre. 
L’Ordre rejoignit le cercle de L’Emeraude en 2004. Les premières calottes raymaldiennes ne furent décernées que début 2005 avec la première calotte sur une tête féminine. L’OQR fut ensuite reconnu en 2007 comme association conseillère liégeoise par l’Ordre Souverain de la Calotte, procédure qui aboutit en 2010 et qui impliqua dès lors que le Grand-Consul soit calottin. 
En 2015, l’OQR fut le premier ordre liégeois à nommer une femme Grand Maître.

Organisation interne 

 L’Ordre se rassemble lors de cinq à six séances par an.
Est appelé « impétrant » celui qui demande à devenir membre de l’Ordre. Après son intronisation, il devient Commis puis, après la Prise d’habits, Moniteur, ce qui l’autorise à parrainer de nouveaux impétrants.
L’Ordre s’organise ensuite autour des fonctions suivantes :
Le Consulat : A la tête de l’Ordre, il est formé du Grand-Consul et du Consul qui président les séances.
Le Proconsulat : Il est formé par tous les Grands-Consuls qui ne sont plus en fonctions, et des Huissiers cooptés.
Le Greffier : Il est le secrétaire officiel de l’Ordre.
Le Commissaire : Il est le responsable des Commis.
Le Percepteur : Il est le trésorier officiel de l’Ordre.
L’Ambassadeur : Il est le représentant de l’Ordre dans les séances extérieures et supervise la séance des Ambassades. 

 

Source(s)

  • Bréviaire du Folklore Liégeois
  • Ordo Quaestionis Raymaldis - Bréviaire du Commis, 3e édition, 2011
  • DAL ZAFFO Olivier et KINET Laurent, Codex Raymaldis

Sur le même sujet