Le cordonnier Pamphile

A élu domicile

Près d' un couvent de filles

Et bien il s' en trouva

 

Ahah ! Ahah !

Et bien il s’en trouva (bis)

 

Car la gent monastique

Jetait dans sa boutique

Des trognons et des chiques

Restes de ses repas.

 

Ahah ! Ahah !

Restes de ses repas (bis)

 

Un jour la soeur Charlotte

S'asticotait la motte

Avec une carotte

Grosse comme le bras

 

Ahah ! Ahah !

Grosse comme le bras (bis)

 

Mais quelque effort qu'elle fasse

En vain elle se masse

Elle s'astique la connasse

Le foutre ne vient pas

 

Ahah ! Ahah !

Le foutre ne vient pas

 

Mais comme tout a son terme

Enfin jailli le sperme

Le con s'ouvre et se ferme

Et elle déchargea (bis)

 

Ahah ! Ahah !

Et elle déchargea

 

Alors toute contente

Elle retire de sa fente

La carotte écumante

Et elle la rejeta

 

Ahah ! Ahah !

Et puis elle la jeta (bis)

 

Par un hasard comique

La carotte impudique

Tomba dans la boutique

Du cordonnier d'en bas.

 

Ahah ! Ahah !

Du cordonnier d'en bas (bis)

 

« Cré nom de Dieu quelle chance

Elle est à la sauce blanche,

Bourrons nous en la panse »

Et il la boulotta...

 

Ahah ! Ahah !

Et il la boulotta (bis)

 

« Cré non de Dieu, Fifine

Cette carotte sent l'urine

Elle a servit de pine »

Et il la dégueula...

 

Ahah ! Ahah !

Et il la dégueula (bis)

« Le timbre de cette chanson a été malmené en Belgique jusqu'à devenir une triple répétition du premier vers. Bien entendu si la chanson gagnait en simplicité, elle gagnait hélas également en monotonie. Dès lors elle fut chantée sur d'autres airs; en fait sa structure (4 vers de 6 pieds) est commune à beaucoup de chansons ».1 En faculté de Philo & Lettres à Liège, c'est sur l'air de Milord d'Edith Piaf qu'on l'entend souvent chantée.

Référence(s)
  1. Xavier HUBAUT, Le Cordonnier Pamphile, Chansons paillardes de France et d'ailleurs, consulté le 06/09/2018

Le cordonnier Pamphyle

par CB Philo & Lettres | Philo fête ses 10 ans... en chansons !

Articles similaires

Partage cet article

ou commande un hareng