La couleur des étudiants de l'Université de Liège est le vert émeraude. Cette tradition date du 28 octobre 1860. À L'époque, Le roi Léopold Ier se rend à Liège afin de réinaugurer le pont des arches (voir histoire du pont des arches). À cette occasion, il visite également L'université de Liège.

Les étudiants  portent des insignes particuliers : une écharpe tricolore portée en bandoulière sur le gilet, et en une petite cocarde verte portée à la boutonnière. Pour les délégués officiels, la cocarde est remplacée par une rosette à fond vert, à laquelle pendent deux glands d’or ; les étrangers portant l’écharpe aux couleurs de leurs nations respectives.

Les étudiants liégeois se choisissent le vert comme couleur distinctive sans qu’il soit possible de discerner les raisons de cette option, le vert est signe d’espoir, symbole de la jeunesse, mais aussi de l’inexpérience et de la crédulité… « qualités » de l’étudiant à son entrée à l’Université. Est-ce la raison de ce choix ou faut-il penser aux couleurs premières de la Révolution française ? Ce sont des questions sans réponse.

Pour remercier les étudiants de leur accueil, Léopold Ier accepte de leur remettre solennellement un drapeau de couleur vert émeraude. "Remettre" car ils l'avaient selon toute vraisemblance déjà choisi, la remise officielle étant simplement symbolique. Les étudiants paradèrent en ville pour exhiber leur nouvelle couleur.

Les premières pennes liégeoises (entre 1860 et 1861) prirent cette couleur, rubanées de gueule et or, les couleurs de la ville de Liège. Elles ne diversifieront que bien plus tard.

Lorsque la calotte est adoptée comme couvre-chef de l’étudiant catholique à la fin du XIXème siècle, celle-ci se répand naturellement à Liège parmi les étudiants universitaires inscrits à l’Union Royale des étudiants catholique de Liège. Ils choisissent également le vert émeraude.

Articles similaires

Partage cet article

ou commande un hareng