Erigée au Xe siècle à l’initiative de l’évêque Eracle, l’église ottonienne sera achevée sous le prince-évêque Notger et adoptera un style mosan puis gothique dès le XIIIe siècle. L’église dédiée à la conversion de saint Paul et à l’Assomption de Marie devient cathédrale en 1804 des suites de la destruction de la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert. Actuellement, l’édifice mesure un peu plus de 82 mètres de long pour une hauteur de 24 mètres et une largeur de 11 mètres.

La cathédrale et son Trésor abritent de nombreux chefs-d’œuvre parmi lesquels la Châsse de saint Lambert contenant ses reliques, de style néo-mosan, réalisée en 1896 à l’occasion du douzième centenaire de son martyre ; le Buste-reliquaire dudit saint, exécuté aux alentours de 1512, considéré comme le plus grand buste-reliquaire de l’époque gothique tardive conservé en Europe, abritant le supposé crâne du saint ; le Reliquaire de Charles le Téméraire commandé par le duc de Bourgogne en 1467 pour la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert contenant un doigt supposé appartenir au saint ou encore l’Aigle lutrin en bronze doré et le Gisant du Christ réalisés par Jean Del Cour ainsi que la Chaire de Vérité et les statues de marbres blanc qui la composent attribuées à Guillaume Geefs et notamment, la plus connue, le génie du mal .

Source(s)

  • « Buste reliquaire de saint Lambert » article disponible en ligne sur le site du Trésor de la cathédrale Saint-Paul, http://www.tresordeliege.be [consulté le 10 octobre 2018].
  • « Saint-Paul Liège, cathédrale » article disponible en ligne sur le site de la cathédrale Saint-Paul, https://www.cathedraledeliege.be [consulté le 10 octobre 2018].
  • DUMONT J., « Encore du nouveau à propos du reliquaire de Charles le Téméraire » in Trésor de Liège, bulletin trimestriel, n°47, juin 2016, p.6.
  • GEORGE P., « Martyre de saint Lambert » in Liège en 100 dates, Editions Sutton, Tours, 2016, p. 9

Articles similaires

Partage cet article

ou commande un hareng