Ô Muse, prête-moi ta lyre,

Afin qu'en vers je puisse dire,

Un des combats les plus fameux,

Qui se déroula sous les cieux.

 

Refrain

De profundis morpionibus

Tra, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la ! (bis)

 

Cent mille poux de forte taille,

Sur la motte ont livré bataille,

À nombre égal de morpions,

Armés chacun d'un poil de con.

 

Refrain

 

La bataille fut gigantesque,

Tous les morpions moururent ou presque,

À l'exception des plus trapus,

Qui s'accrochèrent aux poils du cul.

 

Refrain

 

À cheval sur une roupette,

Tenant en main une lorgnette,

Le capitaine des morpions,

Examinait les positions.

 

Refrain

 

Soudain, voyant plier son aile,

Il dit à ses troupes fidèles :

« Ah, mes amis ! Nous sommes foutus !

Piquons un' charge au fond du cul ! »

 

Refrain

 

Un morpion de noble origine,

Qui revenait du bout d'la pine,

Levant sa lance s'écria :

« Un morpion meurt mais n'se rend pas ! »

 

Refrain

 

Transpercé malgré sa cuirasse,

Faite d'une écaille de crasse,

Le Capitaine des Morpions,

Tomba sans vie au fond du con.

 

Refrain

 

Pour retirer le capitaine,

Tous les morpions firent la chaîne,

Mais s'épuisèrent en vains efforts,

L'abîme ne rend pas ses morts !

 

Refrain

 

Depuis ce jour, on voit dans l'ombre,

À la porte d'un caveau sombre,

Quarte morpions de noir vêtus,

Montant la garde au trou du cul

 

Refrain

Articles similaires

Partage cet article

ou commande un hareng