L'Étudiant Liégeois

Ça aussi c'était mieux avant...
 

Liège, 1902

À l'origine, l'Étudiant Liégeois est un journal étudiant comme les autres, issu de la Fédération des Cercles Facultaires de l'Association Général des Étudiants de Liège. Entre catholiques et libéraux, le périodique revendique une place ouvertement neutre :

« Nous paraissons pour défendre les organisations estudiantines neutres et refléter, aussi fidèlement que possible, la vie universitaire proprement dite. »1

On y retrouve les dernières nouvelles de la vie étudiante à Liège : almanachs, chroniques de cercles, annonces, réclamations, etc. Le premier numéro est imprimé aux alentours de février 1902. Il disparaîtra cependant quelques années plus tard, en 1909, « faute de rédacteurs, d'abonnés et de lecteurs »2.

Seconde tentative

En 1994, l'Association Générale des Étudiants Liégeois (AGEL) lance son journal officiel, sous l'impulsion de Michel Péters. Dès le 2 octobre, il est possible de se procurer un numéro cet Étudiant Liégeois 2.0 pour la modique somme de dix francs.

« Vouloir rendre vie à un journal estudiantin, voilà qui n'est pas chose aisée. (...) Ce journal se veut simplement un organe d'information du monde estudiantin liégeois. Périodique officiel de l'Association Générale des Étudiants Liégeois, il sera avant tout, peut-être uniquement, folklorique. Point de politique ici ! »3

Au programme : histoire de l'Université, du folklore étudiant, actualités des diverses guindailles et soirées (Ben oui, pas de Facebook ni d'internet à l'époque !), mais également « potins et autres petites histoires ». Sept numéros paraîtront au total, entre 1994 et 1995.

L'Étudiant Liégeois du CB Philo & Lettres

En octobre 1995, le Comité de Baptême de la faculté de Philosophie et Lettres (CB Philo & Lettres) reprend le journal à son compte, à l'initiative de Xavier Spirlet.

« L'Étudiant liégeois, ancienne formule, tenu à bout de bras par le valeureux (liégeois) Michel, a vécu pour l'instant. Lui succède une version condensée, qui n'a pas la prétention d'être un quelconque organe de l'AGEL puisque l'AGEL n'a pas l'air de s'y intéresser de fort près. »4

Bien que plus court, les numéros continuent de se succéder dans le même esprit : rappel des dates de guindaille, récits, commentaires, etc. Malgré ces efforts, le journal peine toujours à trouver de nouveaux rédacteurs. En témoigne cet édito du rédacteur en chef, intitulé Motivation, si tu nous tenais... :

« Hormis quelques initiatives heureuses, y'a pas eu beaucoup de bonnes nouvelles. Un cantus qui n'arrive pas, un journal qui dépérit (merci à ceux qui écrivent, ce n'est pas à vous que je parle), et surtout une difficulté réelle à trouver des gens motivés autrement qu'avec la langue pour préparer le dixième anniversaire. »5

Le périodique passe entre les mains d'Alexis Wilkin en 1997, puis de Benjamin Jacobs et Laurent Marx, et enfin de Bernard Wilkin et Nicolas parent de 2002 à 2005.

La carte de l'humour

En 2005, Laurent Hansen et Gaël Waonry changent de formule. Étant donné qu'avec internet, on n'a plus besoin d'un agenda des soirées, ses auteurs sortent la carte de l'humour :

« Et voila, comme chaque fois après un long moment d'absence, l'Étudiant liégeois réapparait. Et avec de nouveaux rédacteurs qui plus est. On pardonnera donc nos fautes et nos erreurs. Il y a un début à tout. Le bon goût est toujours de mise. (...) Alors pour l'humour et la sainte trottinette, j'espère que vous rirez en lisant ce qui va suivre. Et n'oubliez pas : Michel Sardou est mort, mais l'étoile du Connemara brillera à jamais dans le ciel. »6

Le ton est donné, mais le pari est réussi : depuis ce jour, l'Étudiant Liégeois paraît deux fois par an au sein du CB Philo et Lettres sans interruption. Il est rempli de ragots et d'humour potache pas toujours de très bon goût, est qualifié de torchons par les plus nostalgiques, n'a pas vocation à être diffusé en dehors des membres du CB Philo & Lettres, mais il garde le titre de ses prédécesseurs. Et c'est sans doute cela qui nous permet d'en connaître l'histoire aujourd'hui.

Références
  1. Fédération des Cercles Facultaires de l'Université de Liége, Pourquoi nous paraissons, in L'Étudiant Liégeois, Liège, 1902
  2. Liège Universitaire, in Almanach des Étudiants Libéraux de l'Université de Gand, p. 88, Gand, 1909.
  3. Michel Péters, Éditorial, in L'Étudiant Liégeois, Association Générale des Étudiants Liégeois (AGEL), Liège, 1994
  4. Xavier Spirlet, Édito (?), in L'Étudiant Liégeois, Comité de Baptême de Philosophie et Lettres 1995-1996, Liège, 1995
  5. Xavier Spirlet, Motivation, si tu nous tenais..., in L'Étudiant Liégeois, Comité de Baptême de Philosophie et Lettres 1996-1997, Liège, 1997
  6. Laurent Hansen, L'Étudiant Liégeois, Comité de Baptême de Philosophie et Lettres 2004-2005, Liège, 2005