CB Philo & Lettres

« C‘était mieux avant ! »

Un peu d'histoire

En 1985, quand j'arrivai du fond de ma campagne pour rejoindre la section d'Histoire de la Faculté de Philosophie et Lettres de l'ULg, une seule idée m'obsédait : quand aurait lieu le baptême ? La première semaine passa sans que quiconque nous entretienne de ce sujet et la deuxième semaine s'engageait dans la seconde partie quand j'adressai la question suivante à l'un de ces “ vendeurs de boniments ” qui se bousculent dans les auditoires chaque début d'année académique pour vous vendre leur camelote : “ Quand est-ce le baptême ? ” La réponse fusa : “ Y a pas d'baptême en Philo, si tu veux te faire humilier, va en Droit !”.

Piqué au vif, je rentrai dans ma campagne et averti un camarade baptisé l'année précédente en physique. Il se chargerait dès le lundi de me trouver un comité d'accueil. Ce fut chose faite et nous fûmes deux braves historiens à rejoindre le groupe des étudiants en informatique pour nous faire baptiser. Ce fut... démentiel. On rit, on but, on se fit des copains, des copines, nous étions intégrés au folklore estudiantin liégeois.

Hélas, pas à celui de notre Faculté. D'ailleurs, le folklore était quasi inexistant en Philo-Lettres. Les Archéos avaient bien un bon groupe soudé et quelque peu folklorique mais rien de comparable avec les Médecins, l'ISEP, les Psychos, les Infos et même le Droit.

Durant toute une année, nous essayâmes de convaincre divers bleus de s'intégrer au folklore en se faisant baptiser dans une Faculté extérieure afin de regrouper un nombre suffisant de poils et plumes pour créer un Comité. L'idée unique était de rendre les merveilles du baptême aide ses à côtés accessibles aux étudiants de Philo-Lettres.

Le 5 octobre 1987, c'était chose faite. Un premier Comité était créé et regroupait des glorieux anciens comme Jean-Denys Boussard, Michel Franckson et, dans une moindre mesure, Michel Coppé ainsi que quelques jeunes : Yannic Pitot, Thierry Delcourt et Michel Péters. La présidence fut attribuée au dernier cité. Thierry se chargeant de la trésorerie, Yannic du secrétariat et Michel Coppé de la vice-présidence. Mes souvenirs embués ne me permettent plus d'affirmer s'il y eut deux ou trois bleusailles. L'important est que nous baptisâmes, en présence de la totalité des comités folkloriques, dont les Philo de Louvain et de Bruxelles, trente-neuf bleus dont un certain nombre d'étudiants en Philo-Lettres qui allaient composer le cadre des comités des années ultérieures.

(...)

Michel PÉTERS, Président d'honneur-fondateur, Les belles histoires de l'oncle Michel, tome 1 : Quand tout commença, L'Étudiant liégeois, n°1, Université de Liège, 10 octobre 1995