La penne est la « coiffe traditionnelle et folklorique des étudiants belges des universités non catholiques (d'État comme l'ULiège et l'UMons, ou libres comme l'ULB et la VUB) ainsi que de plusieurs hautes écoles et écoles supérieures des arts en Belgique »1.

Elle serait apparue vers 1850 dans les internats de l'ULB. Les premières mentions de ce couvre-chef à Liège datent des années 18602. On parle alors de casquette. Plusieurs interprétations de son origine et de sa signification existent :

  • La casquette, emblème à l'époque des gens du peuple, permet à l'étudiant de marquer son indépendance par rapport à la bourgeoisie (dont l'étudiant est bien souvent issu lui-même)2.
  • Les étudiants auraient « copié le costume des universitaires allemands et portaient le pantalon blanc, une veste assez courte et fort étriquée. Ils avaient comme coiffure une petite casquette étroite avec une petite visière entoile cirée. »3
  • Certains y voient enfin une opposition à la calotte. La longue visière de cette casquette servirait à protéger nos yeux du regard de Dieu. Cette interprétation est cependant remise en question, la calotte n’ayant été créée qu’en 18951.

À l'origine, la casquette liégeoise était uniformément verte. Elle se différenciera en quatre couleurs dès la fin du XIXe Siècle :

  • Noir pour les études de Mines
  • Bordeaux pour les études de Commerce
  • Vert pour les études de Médecine
  • Blanc pour les études de Lettres

Avec le temps, la visière de cette casquette s'est progressivement allongée. On parlait non plus de casquette, mais de crapuleuse, puis de casquette à penne, et enfin de penne (visière en wallon) dès 1918. Les différentes couleurs existent encore aujourd'hui et se sont répandues dans les différentes sections de l'Université : noir pour les sciences formelles, bordeaux pour les sciences de gestion, vert pour les sciences médicales, et le blanc pour les sciences humaines et sociales4.

Sur le calot de la penne figurent l'année de baptême et les initiales de l'institution dont un étudiant est issu. Un ruban d'une ou deux couleurs ainsi qu’un insigne particulier permettent de distinguer les différentes études au sein des facultés. Ce ruban est orné d'une ou plusieurs étoiles représentant le nombre d'années d'étude de l'étudiant. Une étoile est dorée pour les années réussies ou en cours, argentée en cas de redoublement. Ce code  varie bien entendu d'une ville à l'autre. En Cité Ardente, le blason de la Province de Liège est notamment cousu sur la partie supérieure du calot.

Survole une penne pour en connaître l'insigne.

Touche une penne pour en connaître l'insigne.

Philosophie

Langues & Lettres Classiques

Langues & Lettres Germaniques

Langues & Lettres Modernes

Langues & Lettres Romanes

Langues & Lettres Orientales

Histoire

Hist. de l'Art, Archéologie, Musicologie

Information & Communication

Traduction & Interprétation

Droit

Science politique

Psychologie

HEC

Éducation Physique

Kinésithérapie

Pharmacie

Barbou

Médecine

Dentisterie

Architecture

Gramme

Informatique

Ingénieur Civil

ISIL

Chimie

Biochimie

Géologie

Biologie

Physique

Mathématiques

Géographie

Les étudiants de cycles supérieurs de type court portent une penne uniformément grise. Ils faisaient partie de l'AGES, regroupant certaines écoles. Ce bureau est aujourd’hui dissout, et l'ensemble des comités de baptême liégeois (à l'exception de la faculté de Médecine Vétérinaire) font partie de l'AGEL.

Seuls les étudiants de Saint Luc ne portent pas de penne. En 1997, le président du Comité de Baptême des Beaux Arts (CBA) était également président de l'AGES. Il décide de quitter l’association pour devenir un comité indépendant. Dès lors, l’AGES interdit le port d'une penne grise au comité CBA. Il a donc fallu trouver une alternative à la penne. C'est le béret de gala de l’Académie des beaux arts, couvre-chef des années 1940, qui inspirera la création du « béret d’art ». Aujourd'hui, le CBA fait également partie de l'AGEL. Ils ont toutefois conservé leur couvre-chef porteur d'histoire.

CB ISIS

CB Jonfosse

CB Rivageois

CB Seraing

CB Saint-Laurent

CB Sainte-Croix

CB Sainte-Julienne

CB Verviers

CB Beaux-Arts (CBA)

Enfin, certains comités de baptême ne sont pas associés à une faculté, mais à une région. Contrairement aux cercles facultaires, leurs activités baptismales n'ont pas connu d'interruption dans les années soixante. Il s'agit donc des plus vieux comités de baptême liégeois encore en activité aujourd'hui. Leurs membres portent une penne noire quelles que soient leurs études :

CB Grand-Ducale
(GDL – Luxembourg)

CB Paludia
(Cantons de l'Est)

Deux flambeaux
Deux flambeaux
Casque de Periclès
Periclès
Aigle
Aigle
Plume
Plume
Plume et Flèche
Plume Flèche
Lettres HPO
(Histoire et
Philologie Orientale)
Minerve
Minerve
Pic & Plume
Pic et Plume
Téléphone
Téléphone
Sphinx
Sphinx
Balance
Balance
Lauriers et Flambeaux
Lauriers Flambeaux
Caducée de Psychologie
Caducée Psycho
Caducée ailé
Caducée ailé
Anneaux olympiques
Caducée ailé
Anneaux olympiques et
Caducée de Médecine
Caducée ailé Caducée ailé
Caducée sur coupe
Caducée ailé
Lettres CBKPB
+ Lampe Apothicaire
pour les soins infirmiers
Caducée ailé
Caducée
Caducée ailé
Molaire
Arobase
@
Compas & Équerre
Compas Équerre
Bobine, éclairs,
compas et marteau
IG
Compas, marteau, pioche
Compas, marteau et pioche
Lettres ISIL
Alambic
Alambic
Benzènes mâle et
femelle enlacés
Pioches croisées
Pioches croisées
Symboles mâle et femelle
Mâle Femelle
Bobines électriques
Bobine
Deux cercles
et un compas
Mappemonde
Globe
Références

Pour aller plus loin :

1. Association Générale des Étudiants Liégeois (AGEL), La penne, consulté le 12 octobre 2018

2. Michel PÉTERS, « Liège : De la casquette à la penne »En bordeaux et bleu, consulté le 12 octobre 2018

3. Eugène POLAIN, cité par ibid.

4. Michel PÉTERS, cité par Julien COVOLO dans Le Secret du Baptême

Articles similaires

Partage cet article

ou commande un hareng